Déconfiture, 2015, illustration à l'encre de chine, 21x29,7 cm
Déconfiture, 2015, illustration à l’encre de chine, 21×29,7 cm

          Diplômée des Beaux Arts de Dijon, j’ai commencé par développer ma pratique artistique autour de l’image photographique. Pendant plusieurs années ce médium m’a fascinée ; j’aimais transcender la technique et jouer avec ses limites.
Mais un jour, j’ai regretté cet « obstacle » qui se dressait entre le monde et moi, je rejetais l’objet mécanique, je voulais être en prise directe avec le monde que je représentais . Devenir l’outil. J’ai commencé à dessiner et tout a pris un sens nouveau. Le pastel, le fusain, la mine, tout d ‘abord puis la plume et le pinceau m’ont enfin permis de transmettre et de véhiculer mes émotions au plus juste. Le caractère instantané, fugitif du dessin m’a tendu les bras. Le geste a pris toute son importance. La répétition du mouvement, en dessin et en gravure, le rythme de la main lié au souffle et à la respiration me permettent d’engager la totalité de mon corps.

Le monde du vivant me questionne profondément : son intelligence, les mouvements qui l’animent m’émerveillent au quotidien.
Je cherche, par sa représentation à comprendre les bouleversements qu’il subit, les enjeux des connexions qui s’établissent et se tissent dans le grand réseau animal, humain et non humain. Les animaux sont partout : dans nos intérieurs, nos laboratoires, nos assiettes, nos contes et légendes, dans nos expressions : mais quelle place morale occupent-ils au sein de nos sociétés modernes ?
Les représentations de la nature sont nombreuses depuis l’invention du paysage mais quel regard portons-nous réellement sur elle ? Quels sont nos comportements face aux nombreux bouleversements que connaît notre planète ?

En grattant, gravant, creusant, déchirant et traçant des lignes, les plus fines possibles j’essaie de rendre visible ce monde en perpétuelle évolution qui se meut sous nos yeux. Les représentations animales côtoient des paysages désolés ou tourmentés. Tout comme ma production qui est prolifique, j’accumule recherches, textes, croquis et photographies pour constituer une base de travail, une matière première que je dissèque pour créer des images qui se lisent en séries.

Je déconstruis pour reconstruire, je décompose et ne garde que l’essentiel : lignes, formes et couleurs pour guider ma représentation. C’est pourquoi je travaille souvent en déchirant, accumulant et superposant les couches de papier. Viennent ensuite s’ajouter les encres, les traits et les points, recréant un univers vibrant et agité, une nature idéalisée, tantôt fragile tantôt puissante.

Mes différentes séries dialoguent entre elles et invitent à la réflexion, aux échanges, à l’introspection…À des chemins qui mènent à tout un monde de possibles.

900-tocsin
Le tocsin J-346, 2019, 112x98cm, collage, encres et brou de noix

Si vous souhaitez en savoir plus sur ma démarche et ma façon de travailler, n’hésitez pas à suivre mon actualité et à venir me rencontrer lors d’un temps d’exposition.

Si vous êtes intéressé pour adopter une de mes créations, nous pouvons nous rencontrer dans mon atelier afin de guider votre choix.

lilitarentule@gmail.com